Le concept d’Industrie 4.0 est né il y a une dizaine d’années. Depuis, on en parle souvent, et parfois sans vraiment comprendre ce qui se cache derrière ces termes… On tente de vous expliquer le concept et comment la technologie Mobapi s’inscrit dans ce mouvement.

Bienvenue dans l’ère de l’Industrie 4.0

Une nouvelle révolution industrielle

Également désignée par les termes « Industrie du futur », « Usine connectée » ou encore « Smart Factory », l’industrie 4.0 correspond à la quatrième révolution industrielle, après l’apparition de la machine à vapeur (1784), des chaines de production (1870), et de l’automatisation (1969).

Cette révolution vient placer les nouvelles technologies au coeur des processus industriels dans le but de proposer une production plus sûre, plus performante, de réduire la consommation en énergie et les coûts de main d’oeuvre. 

Selon une étude du cabinet McKinsey, l’industrie 4.0 permettra aux entreprises d’économiser 630 milliards de dollars d’ici 2025.

Deux mondes se rencontrent enfin : les innovations digitales du 21ème siècle viennent s’intégrer dans l’univers des machines industrielles pour enrichir les procédés existants.

Des innovations adaptées aux besoins de vos usines

Les innovations dans le domaine du digital n’ont pas manqué ces 30 dernières années, mais cette décennie est marquée par des avancées considérables permettant de dessiner l’avenir de l’Industrie. Ces nouvelles technologies, adaptées aux problématiques actuelles des industriels, visent à rendre l’usine plus intelligente et mieux connectée.

  • La robotique vient remodeler le travail des ouvriers, en leur évitant des tâches répétitives et sans valeur ajoutée,
  • L’impression 3D permet de créer des pièces complexes et personnalisées pour chaque client,
  • La maintenance à distance est facilitée par la réalité augmentée,
  • Les objets connectés apportent la connectivité qui manquait aux machines,
  • Le Big data permet d’organiser et analyser toutes les données collectées, pour optimiser la maintenance préventive et aller vers la maintenance prédictive,
  • L’intelligence artificielle vient apporter plus de valeurs à toutes ces technologies, en leur permettant d’aller plus loin et plus vite.

L’usine de demain est un système de production autonome intégrant de l’électronique et du logiciel, associés à des capteurs capables de communiquer. La production est enfin flexible, efficace et écologique. Elle peut rester compétitive face à la concurrence internationale.

Cette modernisation de l’industrie comme on la connait implique la prise en compte de différentes variables, à la fois humaines et techniques, qu’il est nécessaire de comprendre. 

 

Les enjeux de l’Industrie 4.0 

Des enjeux humains

Toute transition implique nécessairement de la résistance au changement. Il est donc important d’embarquer dès le début les équipes opérationnelles qui seront les premières utilisatrices des nouvelles technologies déployées. Un accompagnement pédagogique et des formations sont certainement nécessaires

La démarche exploratoire (POC) peut constituer également une première étape à la validation des solutions par les équipes opérationnelles et par le management. Dans ce cas, il est primordial de faire un bilan, de pousser les équipes à réfléchir aux bénéfices de la solution, et de mesurer l’adoption des nouveaux systèmes comme facteur clé de succès. C’est ce que nous avons fait avec notre partenaire EDF Guyane.

Mobapi & EDF on Vimeo.

Des enjeux techniques

Au coeur des initiatives industrie 4.0, on trouve un travail très important de collecte et de consolidation des données de production, rendu complexe du fait des protocoles variés utilisés. Les industriels doivent composer avec la diversité de leur parc de machines, qui complexifie largement la collecte et l’exploitation des données. Comment faire communiquer entre eux tous ces systèmes très différents, conçus à des époques différentes, et non prévus pour travailler ensemble ? 

17 ans. C’est l’âge moyen du parc de machines-outils en France.

La collecte de la donnée reste le nerf de la guerre pour avancer. Il faut trouver une stratégie adaptée à chaque machine. L’internet des objets apporte une solution idéale pour acquérir de nouvelles données, et même casser les silos d’information existants. Les systèmes peuvent s’interconnecter, les données peuvent être centralisées et croisées. 

D’ici 2020 il y aura 50 milliards d’objets connectés. 44% d’entre eux seront liés à l’industrie – Gartner

On ne parle pas ici seulement de capteurs, mais de tout un processus lié à l’internet des objets : comment se connecter aux machines, comment collecter la donnée, quelle donnée récupérer, à quelle fréquence, comment l’envoyer sur un Cloud sécurisé, comment gérer le volume de données, comme transformer la donnée en information intelligible, comment la stocker, puis l’analyser, la comparer avec d’autres, la visualiser et enfin enclencher des actions ? 

La collecte, la transformation et la valorisation des données constituent des étapes fondamentales à la transformation digitale de l’usine. 

 

Mobapi s’est spécialisé dans la donnée et l’Internet des objets industriel pour accompagner les entreprises dans cette transition majeure à partir des machines existantes. Nous considérons que le patrimoine industriel existant est déjà source d’un grand nombre de données intéressantes qui n’attendent que d’être connectées et valorisées.

 

Pour aller plus loin :

Livre Blanc EBG – Industrie 4.0 : enjeux et valorisation de la donnée industrielle